XXXIème Festival de l'Aventure

DU SAMEDI 18 AU JEUDI 23 JANVIER 2020


C’est un véritable voyage, avec images et débats, en compagnie des arpenteurs de notre planète.
Créé il y a 31 ans, par les membres bénévoles du Club de l’Aventure, le Festival de l’Aventure est devenu un rendez-vous incontournable des passionnés de l’Aventure. C’est le contact direct, la rencontre inoubliable avec un aventurier - un homme, une femme - qui n’a de cesse de dépasser ses limites.

Venez,  par aventuriers interposés, faire le plein d’émotions, de sensations, de dépassements de soi, de découvertes, de rencontres, de solidarités, de performances…

Les films sur l’Aventure ont cette capacité de nous transporter à travers le monde.

Ainsi, au cours de cette 31ème édition,  le festivalier découvrira l’Himalaya à pied et en parapente, voyagera en train à travers le Mexique, naviguera dans le grand nord, s’enfoncera au plus profond de la forêt amazonienne, dévalera à ski  les pentes de volcans japonais, tentera  d’en faire autant en Patagonie, jouera les funambules sur l’île de la Réunion, pagaiera sur une rivière du Pérou, fera du  VTT freeride jusqu’au Canda et enfin larguera les amarres avec une poule comme seule compagnie .

Emerveillements, frémissements, poussées d’adrénaline, rencontres insolites garantis.

Bref, de l’aventure sous toutes ses dimensions !

Et pour éprouver encore plus d’émotions et continuer à vibrer après la projection des films, Olivier Weber (écrivain, grand reporter et aventurier)  animera les débats.

Bons voyages.

TARIFS
Séance Adulte (dès 16 ans) : 8 €

ABONNEMENTS
6 soirées 
+ 5 après-midi :50  €

Festival de l’Aventure
Salle Bleu Neige
A la fin de chaque séance : dédicace et rencontre avec l’invité.
Chocolat chaud offert à la fin de chaque soirée.

RESERVATION EN LIGNE


Le Festival de l’Aventure est devenu un carrefour, une joyeuse rencontre, entre ces  «monstres de passion ». Ils en ont fait un lieu d’échange et de partage. C'est le rendez-vous des passionnés, l'occasion de croiser des gens inoubliables qui vous feront vivre des aventures inoubliables.

Ils sont venus au festival : Catherine Chabaud, Gérard Fusil, Loïck Peyron, Eric Tabarly, Catherine Destivelle, Alain Kalita, Sylvain Augier, Mario Luraschi, Gérard d'Aboville, Jacques Maillol, Patrick Segal, Le Professeur Coppens, Patrick Edlinger, Paul Tréguer, Mémona Hintermann, Philippe Croizon, Nicolas Hulot, Cyril Tricot, Cécile Hernandez, Philippe Candéloro....

 

 

 

SAMEDI 18 JANVIER

Ouverture du 31ème Festival en présence de Michel POUDADE, Maire des Angles et de Jean-Pierre ASTRUCH, Président du Club de l’Aventure.

  • 21 h : « Conquérant des glaces » – Yvan BOURGNON et Tiphaine SZELANGIEWICEZ

Yvan Bourgnon navigateur et aventurier renommé se lance à la conquête des glaces. Après son tour du monde sur son voilier Ma Louloute, il décide en 2017 de repartir pour un défi encore plus grand.

Le défi Bi média, une aventure extrême : rallier en solitaire l’Alaska au Groenland par le passage Nord-Ouest, à bord de son fidèle catamaran de sport, sans habitacle, ni assistance.

Quelles sont les épreuves qu’il va devoir surmonter dans l’océan arctique ? Comment-va-t-il faire face au froid, aux tempêtes et aux ours polaires ?

Un voyage au bout du pôle et au bout de lui-même.

DIMANCHE 19 JANVIER
 

  • 17h : « Objectif sauvage, la légende de la lagune Chaplin » - Cédrick STRAHM

L’équipe : Joshua Preiswerk, Cédrik Strahm, Martin Ureta.

La «Lagune Chaplin», cette étendue d’eau douce en plein cœur du Parc National Noel Kempff Mercado en Amazonie bolivienne, fait office de véritable chimère pour les autochtones et les scientifiques. Qualifiée d’inaccessible et de magique, nombreuses sont les expéditions qui auront échoué à en percer les secrets.

Poussés par leur seule détermination, Joshua, Cedrik et Martin, trois aventuriers suisse-romands, ont consacré quatre ans de leur vie afin de ramener un documentaire retraçant leur tentative d’expédition vers ce lieu oublié. A mesure qu’ils prennent conscience de la fragilité de la jungle, les protagonistes livrent leurs ressentis vis-à-vis de certains thèmes environnementaux actuels.

Alors que le bassin amazonien rétréci année après année, l’équipe vous emmène à la découverte de la faune et de la flore de l’un de ses derniers bastions.

Dans l’un des environnements les plus hostiles de la planète, la survie du groupe ne tient parfois qu’à un fil. Ce dangereux périple, leur apportera-t-il les réponses qu’ils sont venus chercher ?

DIMANCHE 19 JANVIER

  • 21h : « Himalaya la marche au-dessus » - Elliot SCHONFIELD

C’est à un périple exceptionnel que nous convie Eliott, 24 ans, en se lançant dans une traversée de l’Himalaya d’Est en Ouest en solitaire durant quatre mois : 2000 km qu’il va parcourir à pied, à cheval ou en radeau, à la rencontre des derniers nomades de la jungle himalayenne.

Son voyage sera semé d’embuches et de quelques grosses frayeurs, mais il pourra compter sur l’aide des tribus des montagnes et sur le soutien d’un vaillant compagnon à quatre pattes…

L’objectif de son odyssée ? Abandonner progressivement en chemin tout objet issu du monde « moderne » pour vivre ce retour à la nature, en totale autonomie…

 Ce film a obtenu le grand prix du jury du festival Explorimages.

« Avant l’Himalaya, je n’avais jamais été capable de me passer de certains objets de la société moderne, à savoir ma tente, mon duvet, mon pull, mon couteau, mon briquet, mon GPS, mon réchaud, mon filtre à eau et d’autres encore... Je suis donc arrivé avec la ville dans mon sac à dos et je me suis métamorphosé pendant le voyage pour me réadapter à la nature. »

 

LUNDI 20 JANVIER

  • 17h : « Maewan freeride aux Kourilles » - Bertrand DELAPIERRE

Erwan Lelann, propriétaire d'un voilier, skipper et guide de haute montagne, fait le tour du monde sur son bateau. A chaque escale, de nouveaux passagers pour de nouvelles aventures. Cette fois-ci, 3 freeriders : C freeskieur, Adrien Coirier compétiteur freeride, Xavier Delerue champion du monde de boardercross, embarquent sur le voilier pour aller freerider sur les volcans des îles de l'archipel japonaise Kouriles, en mode expédition. Ils naviguent plusieurs mois pour arriver au Kamtchatka en Russie, à Petropavlovsk en octobre 2016. Le bateau en cale sèche est réparé et repeint, les formalités administratives sont effectuées pour pouvoir repartir. Première étape sur l'île de Severo en passant par le baie de Russkaya. Puis l'île Atlasson pour effectuer une descente en snow et ski sur le volcan de 2300 m. Même chose sur l'île Kharimkotan sur le volcan de 1200 m.Visite sur l'île Matua, ancienne base japonaise puis russe. Toujours plus au sud, l'île Yankicha, la neige a fondue. A Simouchir, ancienne base russe désaffectée. Dernière île, Chirpoy, peu de neige, dernière descente à ski. Ce sont certainement les premiers touristes à découvrir cet archipel.

LUNDI 20 JANVIER

  • 21h : « Blutch » - Jean-Yves FREDRISKEN

Jean-Yves Fredriksen, « Blutch », guide de haute montagne est un  fervent parapentiste. En 2016, il s’est lancé dans une grande première, une aventure au long cours : Traverser la chaîne de l’Himalaya avec son parapente, en totale autonomie.

Quelques 4000 kilomètres à parcourir aux côtés des plus grandes montagnes de la planète, en bivouaquant où sa voile le mène.

 Au cours de son périple, il a vécu des rencontres incroyables avec des nomades, des bergers, des pèlerins, des amis népalais, des enfants perdus dans la jungle.

Ce film a obtenu le premier prix aux “Icares du Cinéma” en 2018 (festival des sports aériens).

 

REMISE DU PRIX DU LIVRE - LUNDI 20 JANVIER

  • 21 h : « Vol au-dessus de l’Himalaya » – Jean-Yves FREDRISKEN

Le prix du livre est attribué selon des critères prenant en compte le style, le plaisir du lecteur, l’aventure et le coup de cœur.

La première traversée de l'Himalaya en parapente. Quatre mois d'un voyage solitaire pour éprouver ses rêves et déployer ses forces quand la grandeur de l'exploit tutoie le vertige, les fragilités de la vie.

Un jour de l'été 2016, Jean-Yves Fredriksen est monté à pied vers un petit sommet proche de Duchanbé, au Tadjikistan : la première " butte ", à l'extrémité ouest de l'Himalaya. Il portait sur son dos un sac de près de 50 kg : vivres, tente, duvet, réchaud, tout le matériel pour traverser en autonomie la plus longue chaîne de montagnes du monde, 4 000 kilomètres, en parapente.

Il a déployé son aile et s'est envolé. Sous la sellette, il y avait le violon qui ne le quitte jamais, qui peut amortir les chocs en cas d'atterrissages ratés, adoucir les soirées solitaires et faciliter les rencontres. Il s'est élevé dans les ascendances, a passé un premier col, et le grand voyage a commencé.

Quatre mois plus tard, il est arrivé à l'extrémité orientale de la chaîne après de multiples péripéties, dont un séjour en prison, un crash en altitude, de multiples bivouacs à plus de 5000, voir 6 000 mètres, des journées de vol grandioses et engagées, à frôler les géants de la terre.

Jean-Yves Fredriksen a réussi un exploit inédit : la première traversée de l'Himalaya en vol bivouac et en autonomie. Mais ce qu'il raconte, c'est beaucoup plus qu'un record : le récit intimiste d'une traversée solitaire et solidaire avec ses joies, ses rencontres, ses découvertes... Il revisite sa vie d'aventurier en retrouvant les montagnes qu'il a grimpées et les régions du Népal où il est venu en aide aux villageois quand leurs maisons ont été détruites par le tremblement de terre de 2015. Il se raconte avec sincérité, sans reculer devant les difficultés : les doutes, la peur, les relations difficiles avec les proches restés au pays...

MARDI 21 JANVIER – à l’école du Festival

  • 10h : « Du pôule nord au pôule sud » - Guirec SOUDEE

Le festival propose chaque année une séance pour les scolaires, afin de leur faire découvrir des aventures et aventuriers renommés.

Cette année, Guirec  Soudée présentera  une version adaptée aux enfants de son film (comme il l’a fait pour son livre La poule qui a fait le tour du monde).

Du pôle nord au pôle sud en passant par Saint Pierre et Miquelon et la Guyane, Guirec et sa poule Monique ont fait un long, long voyage.

A l’issue de la séance, les élèves pourront  questionner le navigateur  sur son aventure.

MARDI 21 JANVIER

  • 17h : « The empire of Wind » - Laurent JAMET

Deux skieurs aventuriers, Thibaud Duchosal et Johannes Hoffmann, et leurs amis sont en quête de la pente parfaite.

Et si la Patagonie était le nouvel eldorado du freeride? Ce périple de 1500 km, en voiture, à cheval, à pied le long de la ruta 40, raconte les aventures de cinq amis dans les décors fabuleux de ce bout du monde d’Amérique du Sud. Avec l’impression d’être confrontés à une nature encore vierge et en vivant parfois les quatre saisons en un seul jour.

MARDI 21 JANVIER

  • 21h : « Into the ride » – Pierre et Thibaut DUFOUR

Pierre et Thibaut, deux frères, passionnés de VTT freeride, ont un rêve commun : aller rouler sur le mythique Bike Park de Whistler au Canada. Cette station est connue comme étant « la Mecque du VTT ». Mais on ne va pas à la Mecque, sans pèlerinage.

Ils partiront donc de Cancun pour un périple de 10 mois et 9000 km à travers le Mexique, les Etats-Unis et pour finir le Canada. Pour être sûr de « Jumper » tout au long du voyage, les deux frères emmèneront avec eux un tremplin qu’ils tireront sur leur remorque.

 A la rencontre de riders et de leurs plus beaux spots, leur voyage est riche d’aventures et de rencontres.

MERCREDI 22 JANVIER

  • 17h : « Bartas » - Quentin SIXDENIERS

En Juin 2015, six des meilleurs highliners français se fixent un objectif : battre le record du monde de highline sur l’île de la Réunion.

L’association Sangle Dessus-Dessous, organisateur de l’expédition, et Nathan Paulin, figure de la discipline, n’hésitent pas une seconde à relever le défi. Après une phase de recherche, d’entraînement et d’attente due à une météo capricieuse, le Cassé de la Rivière de l’Est se présentera comme le lieu parfait pour le but final de l’expédition : 250 m de vide direct, 800 m d’exposition et une highline de plus de 400 m (4 terrains de football !…). Rien de tel pour installer une des lignes les plus impressionnantes de l’histoire et la plus longue au moment du projet. Beaucoup de pression à supporter pour Nathan, jeune prodige de l’équilibre, funambule des temps modernes, sur qui reposent toutes les attentes de cette tentative. 44 minutes de suspense en haute voltige et des images prodigieuses, témoins d’une nature éclatante et souveraine.

MERCREDI 22 JANVIER

  • 21h : « Du pôule nord au pôule sud » - Guirec SOUDEE

Du Pôle Nord au pôle Sud, Guirec Soudée, 27 ans, a parcouru les mers du globe en solitaire à bord de son voilier de 11 m. Son odyssée aura duré 5 ans et 45 000 milles nautiques (83 000Km).

Après avoir été enfermé dans les glaces du Groenland pendant 130 jours avec comme seule nourriture du riz et les œufs de sa poule Monique, Guirec navigue dans les latitudes Sud jusqu’en Antarctique où il rencontre des conditions de navigation extrêmes.

La boucle est bouclée au bout de cinq ans de voyage, lorsqu’il rallie son point de départ : l’île Yvinec, (d’où le nom de son bateau) petite île des Côtes d’Armor où il a grandi.

Des images à couper le souffle, des rencontres inoubliables mais aussi de sacrées galères !

JEUDI 23 JANVIER

  • 17h : « Apurimac, l’appel de la rivière » - Henri CLOUZEAU avec la présence des kayakistes

L’aventure sur l’Apurimac a commencé 150 km plus haut à Colcha. L’objectif est de réaliser le même parcours que l’expédition de Calvin Giddings en 1975.

À l’embarquement la rivière ressemble à un vrai labyrinthe. Peu d’eau, des blocs et des siphons partout.

Plus que jamais sur ce type de rivière il faut coopérer, communiquer, se faire confiance et bien se connaître pour éviter l’accident. Ils sont partis à six pour ce multi-day de dix-sept jours. Coldo qui a déjà navigué une partie de la rivière est la clé de voûte de l’équipe. Daron fait profiter de son expérience. Loulou est le troubadour bouffon. Boulby l’accompagne dans cette mission vitale qui est de faire régner la bonne humeur. Boris est le nouveau du groupe, il teste toutes les maladies avant les autres. Et enfin Hugo prend comme prétexte qu’il doit filmer pour ne pas faire les gros rapides. Chacun est indispensable dans ce groupe. Il n’y pas de chef. Tout le monde à son mot à dire à tout moment.

JEUDI 23 JANVIER

  • 21h : « Mexique, El Chepe » - Olivier WEBER

Voici de nouveaux carnets de route de l’écrivain-voyageur Olivier Weber. Au Mexique, cette fois-ci. El Chepe, c’est l’un des trains légendaires de la planète. A travers les montagnes, plateaux et canyons de la Sierra Madre Occidentale (Mexique) jusqu’à l’Océan Pacifique, El Chepe collectionne les records : 37 ponts, 86 tunnels, un siècle entier nécessaire à sa construction et 18 heures de trajet… si l’on ne s’arrête pas.

Mais Olivier Weber sait que tout au long de la ligne ferroviaire, ce sont aussi les populations rencontrées qui en font la richesse et particulièrement les Indiens Tarahumaras, « les coureurs des hauts-plateaux ».