Histoire de la station

Culture et Identité

Situé à la limite nord du département des Pyrénées Orientales, le plateau du Capcir est la plaine cultivée la plus haute d’Europe. Orienté Nord Sud, le plateau constitue une zone géographique où le climat diffère des autres vallées et plateaux voisins.

Constituant le point culminant de la haute vallée de l’Aude, le plateau est dominé par les majestueux pics Péric (2 820m) et Madres.

Situé sur l’antique tracé de la Via Francisca Superior reliant Alet à Llivia, le Capcir a représenté une zone limitrophe entre deux anciens comtés, Cerdagne et Carcassonne, mais également entre deux pays, la France et l’Espagne jusqu’au Traité des Pyrénées en 1659.

  • Village Historique Les Angles Capcir
  • Télésiège Jassettes Les Angles
  • Premier Télésiège Les Angles
  • Vieux Village Les Angles Pyrénées
  • Station Historique Les Angles 66

Le village des Angles, dont la première mention remonte à l’an 966, s'est construit sur les contreforts du massif du Llaret. Il est le village le plus élevé du plateau (1655m).

Propriété du Seigneur-Abbé de Saint Michel de Cuixà du XII au XVII siècle, le village a su se développer grâce à l’activité sylvicole, à l’élevage et à l’agriculture jusqu’en 1964.

L’activité économique va progressivement permuter vers une économie touristique et de sports d’hiver.

La population, amenée à lutter durant des siècles contre les éléments climatiques et jouant principalement avec deux saisons, a su conserver sa particularité pyrénéenne, sa langue et son identité catalane.

Musée à ciel ouvert par les richesses romanes et baroques des villages qui composent le territoire, vous pourrez être surpris par un  défilé de géants ou encore une procession semblant surgir de l’ancien temps. Peut-être vous laisserez vous envouter par le doux parfum d’une « Xicolatada » ou encore d’une enivrante « Ouillade » à moins que le parfum des jambons réveille vos sens.

La Montagne Catalane, c’est ça :
Un lieu enchanteur où la tradition et la culture côtoient la modernité de notre station de montagne qui s’offre à vous en toutes saisons.

Le Vieux Village Historique Les Angles

Le mot Capcir trouverait son origine dans le terme de « caput circii » signifiant tête de cers.
Le cers étant le vent du nord, la tramontane. Le Capcir serait donc le pays qui fait face au vent du nord.
Ce nom aurait pu lui être donné par les habitants du Conflent ou de la Cerdagne, voisins des Capcinois, qui n’ont jamais cessé de considérer le Capcir comme le pays froid par excellence.
On surnomme d’ailleurs ce coin des Pyrénées Orientales « La Petite Sibérie » !

A l’époque des Wisigoths, situé sur l’ancienne « Via Francisca Superiore » reliant Alet à Llivia, le Capcir appartenait au Pagus Reddensis (Razès). Il touchait au sud au Pagus Confluentis (Conflent) et au Pagus Livensis (Llivia). Le Capcir était dans une situation politique confuse.
Partie du comté de Cerdagne, il était dépendant du Razès dont le comte était en même temps celui du Conflent.
De plus, le Capcir était rattaché au Comté de Cerdagne. Cependant, il dépendait religieusement du diocèse de Narbonne (En 1106, l’archevêque de Narbonne consacra l’autel de l’église des Angles).

En 1117, le Comté de Cerdagne tomba sous la domination des comtes de Barcelone. C’est ainsi que le Capcir devint la possession des rois d’Aragon.
Le Roi Alfons entreprit de fortifier la frontière au nord en construisant des châteaux aux points de passage.

En  1181, le roi d’Aragon autorisa l’abbé de Saint Michel de Cuixà à construire des forteresses sur ses terres.
C’est ainsi que fut fondé au siècle suivant le château des Angles (XIIIè).

De 1162 à 1659, le Capcir, comme toute terre catalane, dépendit successivement du royaume de Majorque, de celui d’Aragon puis du royaume d’Espagne.
Le traité des Pyrénées, signé en 1659, mit fin à la guerre entre la France et l’Espagne. 
La France proposa de rendre à l’Espagne les places qu’elle tenait en Catalogne mais n’accepta pas de restituer le Roussillon.
Il ne faut pas oublier que le Capcir est resté une terre catalane jusqu’au traité.

Les Angles se trouvent à l’extrémité sud du Capcir. C’est cette localisation qui a du déterminer son nom, puisque le toponyme viendrait du latin « angulos » signifiant lieu reculé, recoin.

On raconte que le village des Angles aurait été situé à quelques 300 mètres au nord de l’actuel, au-dessus de la route de Formiguères au lieu-dit « l’Esglèsia Vell ». 
Vers le XIII siècle, les habitants, fuyant l’ennemi, abandonnèrent cet endroit. Ils vinrent alors se réfugier dans l’enceinte du château fort qui se trouvait un peu plus haut et fondèrent ainsi le village actuel.
Ce dernier se structure autour d’une ferme forte, une « mause » … le « mansus de Podio ».

C’est en 1106 que, Richard Archevêque de Narbonne, sur la demande d’un abbé de Jocou (Abbaye prés de Saint Paul de Fenouillet), consacra l’autel de l’église St Sauveur des Angles.
Il s’agit de la nouvelle église reconstruite à l’emplacement de l’actuelle.

De 1355 à 1964, la densité de la population connait des hauts et des bas. En 1900, la population est à son apogée (environ 730 feux), Les Angles est alors un village dynamique. Mais les guerres et l’exode rural (attrait économique de la ville, déclin de l’agriculture…) vident progressivement le village de sa population. On ne recense plus que 350 feux en 1960.

Le 4 janvier 1964, le village des Angles créé la station de ski.
Dès lors, l’alternative économique du tourisme permet au village de fixer sa population et de retrouver une croissance démographique lente mais continue.

Aujourd’hui, Les Angles a une population permanente d’environ 550 à 600 personnes.

PLUS de 50 ANS D'HISTOIRE

En 2014, la station de ski Catalane Les Angles a célèbré ses 50 ans.

En 1961, le village des Angles ne comptait pas plus de 250 habitants, lesquels vivaient au rythme de l’agriculture et du pastoralisme. L’économie agricole était difficile et les jeunes quittaient le pays vers des emplois plus lucratifs.
Tout un village va alors décider de prendre son destin en main en refusant la fatalité de l’exode rural.
Dès lors la commune s’investira sans cesse dans le développement du ski, dans l’aménagement d’un grand domaine skiable et dans des équipements modernes et innovants.

L’aventure commence en 1964,  avec l’inauguration, le 15 janvier, du premier télésiège installé en Capcir (Les Jassettes), suivit du premier téléski (le Llaret), première perche tendue à un avenir voulu radieux, plein de vie.
Implanter une station de sports d'hiver dans les Pyrénées Orientales relevait-il du simple défi, de l'intime conviction d'un succès certain, de l'impérieuse nécessité de « fabriquer » des emplois au pays pour y maintenir ses forces vives ? Sans doute un peu tout cela !
Toujours est-il que ces hommes ont été perspicaces. Ils ont compris que Les Angles bénéficiait d'un site doté de trois richesses toutes tant convoitées par les stations de sports d'hiver : un environnement préservé, la neige et le soleil.

Ce demi-siècle d’existence a vu se succéder de nombreuses innovations, qui ont permis aux Angles d’offrir aujourd’hui à ses visiteurs des infrastructures modernes pour le ski comme pour les loisirs.
Un demi-siècle d'accueil, de rêve, de partage et d'innovations touristiques...
Au-delà de ses formidables atouts, elle cultive depuis toujours une identité propre : Station de Ski Catalane
Un lieu enchanteur où la tradition, la culture côtoient la modernité de notre station de montagne qui s’offre à vous en toutes saisons.

Concept unique dans les Pyrénées Orientales de village station, elle doit son succès à son domaine skiable qui arrive au pied du clocher.
Elle le doit aussi au professionnalisme de tous ses acteurs et à la qualité de son accueil.
La station a aussi forgé sa réputation sur sa capacité d’innovation permanente en matière de ski avec des concepts originaux, un domaine de qualité et un panorama exceptionnel du massif du Carlit au pied du Canigou. Les pistes sont tracées dans la forêt et induisent au respect de la nature.              

Pour l’hiver 2013/2014, la station a lancé son nouveau site internet assorti d’une place de marché. Ce shop permet d’organiser et de réserver son séjour d’un clic : forfaits, hébergements, cours de ski, matériel et activités.
Toujours à la pointe de l’innovation, la station a ouvert un nouveau secteur hors-piste entièrement sécurisé appelé Coste Verde. Répondant ainsi aux attentes de ses clients, ce nouveau secteur est doté de 4 nouvelles pistes.

Pour l'hiver 2014/2015 :
- Création d'une nouvelle piste verte "Marmotte" sur le Pla del Mir. Elle est accessible par le tapis du Pla del Mir.
- Création d'un espace ludique "Desman" sur la piste verte Chevreuil. Cet espace entièrement sécurisé est adapté aux familles et permet de découvrir le freestyle. Avec whoops, virages relevés, bosses, rails...
- Création de 3 pistes de luges sur le bas de station, sécurisées et enneigées artificiellement. 1 piste verte, 1 bleue et 1 rouge.